Faire ses conserves maison – Septembre 2020

Que ce soit pour éviter le gaspillage alors que l’on a parfois trop de légumes dans son jardin ou simplement l’envie de pouvoir se régaler de certains légumes hors-saison, la conservation en bocaux est LA solution!

Stérilisation à l’eau / # Recette 1

  • 1 fait tout le plus grand possible
  • 2 torchons propres
  • 6 bocaux types confitures récup ou Le Parfait
  • sauce tomate préalablement cuisinée
  • De l’eau
  • Une pince à pâte pour attraper les bocaux

Porter à ébullition un grand volume d’eau dans le fait-tout. Une fois que l’eau bout, plonger les bocaux vides et ouverts ainsi que les couvercles dans l’eau bouillante pendant 15 min.

Ensuite, sortir les bocaux de l’eau bouillante et les poser sur un torchon propre pour les faire sécher.

Une fois secs, les retourner et verser la sauce tomate en essayant au maximum de ne pas en mettre sur le bord du bocal. Une fois les bocaux remplis, nettoyer les rebords à l’aide d’un essuie-tout ou chiffon propre trempé dans du vinaigre blanc pour plus de précautions. Refermer les bocaux.

Pendant, toute cette phase, maintenir l’eau à ébullition dans le fait tout.

Plonger le 2ème torchon propre dans le fait-tout et y déposer les bocaux remplis, tête renversée, dans l’eau bouillante.

Stériliser pendant 20min au moins pour de la sauce tomate.

Étiqueter les bocaux et se régaler quelques mois plus tard, au cœur de l’hiver, d’une pizza maison au bout goût d’été !

Stérilisation au four / Recette 2

  • un four équipé d’un lèche-frites
  • Des bocaux type confiture récup ou Le Parfait
  • Sauce tomate préalablement cuisinée

Faire préchauffer son four a 150° pendant la préparation de la sauce tomate.

Une fois à température, déposer les bocaux ouverts sur le lèche-frite sans qu’ils ne se touchent ainsi que leurs couvercles (les couvercles peuvent être stériliser à part dans de l’eau bouillante pour gagner de la place sur le lèche-frite) pendant 20min.

Les sortir du four et les remplir de sauce tomate en prenant de ne pas salir les rebords. Une fois qu’ils sont tous remplis, prendre soin de vérifier que les rebords sont bien propres et pour plus de précaution, les nettoyer à l’aide d’un essuie-tout ou chiffon propre imbibé de vinaigre blanc.

Refermer les bocaux et les positionner de nouveaux sur le lèche-frite sans qu’ils ne se touchent. Verser de l’eau dans le lèche-frite et stériliser le tout pendant 1h15 à 150°. Puis maintenir les bocaux dans le four éteint pendant encore 45min minimum. L’idéal étant donc de faire ça le soir pour laisser les bocaux dans le four éteint toute la nuit.

Étiqueter les bocaux et se régaler quelques mois plus tard, au cœur de l’hiver, d’une pizza maison au bout goût d’été !


Les petits tips pour faire ses bocaux de conservation soi-même

1) bien choisir ses bocaux

Les bocaux doivent être propres évidemment, mais surtout le point de vigilance doit être sur la qualité des couvercles. Ils ne doivent pas présenter de « poc » et le joint intérieur doit être encore propre.

S’il s’agit de bocaux « le parfait », changer les joints à chaque nouvelle utilisation.

2) prendre le temps et préparer de grandes quantités

Chaque étape est essentielle et toutes mises bout à bout demande du temps. Il est donc primordial de s’accorder ce temps pour ne pas louper une étape et rater la stérilisation d’un des bocaux. Organise ta cuisine pour avoir tout à portée de main le moment venu et pour ne pas être interrompu.e. en cours de route. Privilégie le fait de préparer de grandes quantités d’un coup car quoi qu’il arrive, la conservation de ce type est énergivore, autant valoriser ceci pour faire une douzaine de bocaux plutôt que quatre!

3) c’est économique

Lorsque l’on considère l’ensemble de la filière de production alimentaire en France, le gaspillage coûte 240€/français/an… de quoi faire réfléchir les moins écolo d’entre nous non ? (voir l’infographie du Monde)

Toute l’année, il peut arriver qu’au jardin on se retrouve avec trop de légumes, qu’à la fin du marché le producteur n’ait pas envie de ramener ce qui lui reste sur les bras, ou que des sympathiques copains jardiniers ou maraîchers donnent les surplus de leur production, … Faire ses conserves c’est donc faire honneur à ces beaux petits (ou pas!) légumes et faire sa part pour lutter contre le gaspillage!

A savoir que pour ceux qui préfèrent mettre les mains à la pâte, il existe en France le droit de glanage. Depuis l’édit royal du 2 Novembre 1554 où les seigneurs offraient aux vieillards, malades et enfants la possibilité de se servir dans les champs des restes de la récolte une fois les moissons faites; le droit de glanage a évolué pour être aujourd’hui inscrit dans les codes Civil et Pénal. Si aucun arrêté municipal n’a été fixé, toute personne a le droit au glanage « de jour «à la vue de tous», sur une parcelle «cultivée non close», déjà récoltée, et pratiqué à la main (sans outil, et en quantité limitée). » Et pour savoir où aller (même en zone urbaine!), tu peux aller faire un tour sur https://fallingfruit.org !


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :